Partagez|

Boys boys boys ♫

avatar
InvitéInvité
MessageSujet: Boys boys boys ♫ Mar 12 Nov - 5:44

THIS TIME BABY THE JOKE IS ON YOU ▲
NOM  → Lilibet
PRENOM  → Tricia Delta Kyrsten
SURNOM  → Trici , Delta (seulement sa sœur), Kyrsten
NATIONALITE  → Américaine
AGE  → 16 ans
SEXE  → Hermaphrodite
ORIENTATION  → Hétéro
DATE DE NAISSANCE  → 25 octobre

AVATAR → Hatsune Miku - Vocaloid

POUVOIR  →
Hermaphrodisme ♥ Ce pouvoir permet à Tricia de devenir un homme. Ouais, rien que ça. Donc Tricia est un coup une fille, un coup un garçon. D'ailleurs quand c'est un garçon, elle utilise son deuxième prénom, Delta. En fait, ce qui change réellement, ce ne sont que ses organes génitaux et ses seins qui disparaissent. Sinon, elle reste la même. Même ses cheveux bougent pas. Donc elle est un garçon à la looooooooooogue chevelure bleue. Bah, il arrive parfois qu'elle reste coincé dans son corps de garçon, mais heureusement ça ne dure jamais plus de quelques heures.
YOU CAN PLAY ANY CHARACTER & YET BEING NOBODY JUST AS ONE MAY SMILE & SMILE & BE A VILLAIN

PHYSIQUE  → C'était une petite fille, qui s'appelait Tricia, qui n'était pas si petite que ça. Qui avait 16 ans et qui faisait 1m66, 52 kg et 100C. Et surtout...qui était BLEUE!! OUAIS, BLEUE!! Parce que le bleu cey trop bien!! Des pieds à la tête, y avait du bleu partout!! Comme sa sœur en fait. Tricia, c'est la fille aux cheveux de trois kilomètres de long attachés en deux couettes et qui sont BLEUS! Bon, je le concède, à la base ils étaient pas bleus. A la base ils étaient noirs. Mais pour la rentrée, elle et sa jumelle ont décidés de se les teindre en bleu -d'un beau bleu turquoise- et de faire chier le monde. Donc voilà. Tricia, c'est aussi la nana avec les yeux bleus balançant entre l'outremer et le turquoise, avec la peau blanche comme un cul -oui, ça par contre, c'est pas bleu, faut pas déconner non plus-, avec des légères taches de rousseurs et des pommettes seyantes. C'est la nana qui fait la gueule presque tout le temps. Presque! Le reste du temps, elle bave allègrement en matant le cul des mecs. Oui, tu as bien lu.

Tricia, c'est aussi la fille qui se maquille JA-MAIS, sauf quand sa sœur arrive à lui mettre la main dessus et à la forcer. C'est la fille sans style vestimentaire précis. Des fois garçons manqué, en jean et sweet deux fois trop large, des fois un peu féminine, en robe noire ou bleue. Des fois en truc un peu bizarre, quand sa sœur lui refait sa garde robe avec des fringues trop COLORFULL et tous les accessoires qui vont avec, les jolis rubans, les barrettes à paillettes, les collants à dentelles, les robes à froufrous, et tout ça, en rose, en jaune, en bleu, en orange et j'en passe. Et des fois en truc vraiment bizarre que tu veux pas savoir ce que c'est, comme les déguisements en tout genre, les fringues VRAIMENT digne de sa sœur pour quand elles échangent leur rôle, ou bien les panoplies d'espionnage pour aller zieuter du côté des chambres des mecs. Oui.

CARACTÈRE  → Tricia, c'est la jolie fille un peu étrange, distante, que t'aimerais bien abordé, mais qui, dés que tu t'approche un peu, te foudroie du regard l'air de dire approche-encore-d-un-centimètre-et-je-t'arrache-les-boules-à-mains-nues-avant-de-te-les-faire-bouffer.

Tricia, quand tu la vois, quand tu la connais pas, c'est la nana froide, asociale, qui n'aime presque personne et qui insulte à tout va son entourage avant de frapper. Oui, elle n'hésitera pas à t'envoyer chier si tu la cherche un peu trop. Tricia, faut la prendre avec des pincettes. La première fois en tout cas. Après, c'est plus simple. Beaucoup plus simple. D'une certaine manière en fait. Si elle t'aime pas, elle te frappe. Si elle t'apprécie, elle t'insulte. Et plus elle t'insulte, plus elle t'aime. Ouais, c'est bizarre, mais c'est comme ça.

Tricia, en vraie, elle fait peur. C'est une obsédée du matage. Elle aime mater allègrement le cul des mecs qui sont sur son passage. Et pas que le cul d'ailleurs. La finesse des traits, l'éclat des yeux, le moulage des fringues, la présence des muscles... Tout ça, à ses yeux, c'est de l'art qui mérite d'être admiré chaque jour. Oui, Tricia mate. Elle n'hésite d'ailleurs pas à utiliser son pouvoir et à se transformer en mec pour aller mater directement à la source -soit les vestiaire masculin-.

Tricia, c'est une contradiction à elle toute seule. Si t'as besoin d'aide, elle t'envoie bouler en t'insultant un peu, mais elle t'aidera quand même. Son affection, elle te la donne à grand coup de « connard(sse) », « salop(e) » et autres « pouffiasse ». Oui, c'est bizarre, mais c'est comme ça. Si tu vas la voir en pleurant, plutôt que de te consoler, elle va te crier dessus en t'enfonçant. C'est ainsi.

Tricia, même si elle hésite pas à envoyer ses phalanges dans ton nez si tu la cherche un peu trop, elle est pas si violente que ça. Sauf sur un point. Tu touche à sa sœur, elle te tue. C'est tout. Sa sœur, elle a beau dire tout le temps qu'elle la supporte pas, elle l'adore. Sa sœur, c'est sa jumelle, sa moitié, c'est la personne la plus importante pour elle. Donc si tu la touche, tu crève. C'est tout.
FOOLS LEARN FROM EXPERIENCES WHILE WISES LEARN FROM HISTORY
THIS IS A STORY FULL OF HAPPINESS ▲

HISTOIRE  →Il était une fois, dans un un pays merveilleux, un monsieur et une madame qui s'aimaient d'amour tendre et de pognon. Ils vivaient dans une graaaaaaaaaaande maison, près de Houston. La femme, Nicole de son petit prénim, courrait les galeries La Fayette à la recherche des dernières tendances lolita, et l'homme, Harry puisqu'ainsi avait-il été nommé, avait une Lamborguini...

Ce couple de joyeux lurons avait tout pour être heureux. Tout? Non. Sur ce parfait tableau de bonheur et de niaiserie, il manquait quelque chose. Avec le mariage, le summum de l'amour, c'est d'avoir des petits n'enfants. Et ce couple là n'avait pas d'enfant. C'est triste hein? Vas-y, pleurs, tu en a envie, je le sais, je le vois, je le sens.

Comme le vieux barbu là-haut était, au fond, tout au fond, gentil et généreux, (en fait c'était surtout parce que monsieur et madame étaient des vrais lapins, mais chut, faut pas le dire, ça casse la beauté de l'histoire), arriva finalement le tant attendu heureux événement. Madame tomba enceinte. Et quoi de mieux pour rajouter encore plus de bonheur dégoulinant de niaiserie à ce couple que de leur annoncer qu'ils n'allaient pas avoir un, mais DEUX bébé?

Oui, deux bébés. Au bout de neuf mois de grossesse, naquit ainsi deux jolies et adorables petits poupons roses et braillards. Deux petites filles qui firent pleurer de joie leurs parents. L'aînée fut nommée Gwendolyn Lambda Cherry Lilibet et la cadette Tricia Delta Kyrsten Lilibet. Oui, les parents ont de l'humour parfois, surtout quand il s'agit de nommer leur progéniture.

Mais laissons Gwendolyn de côté, ce n'est pas elle qui nous intéresse ici, mais sa sœur. Oui, ici, seule Tricia est digne d’intérêt. Tricia donc, petite fille strictement identique à sa sœur, heureuse enfant de parents aimants, petite princesse de conte de fée dans un immense manoir, avec une immense lamborguini et un immense compte en banque. Ouais, une belle vie de château qui se profile à l'horizon.

Tricia donc, enfant adorable toujours collée à sa jumelle, farceuse, espiègle, pleine d'énergie. Une enfant tout à fait normal quoi. Elle eut une enfance douce et heureuse, bercée par les histoires que maman et papa lui racontait le soir avant de se coucher, bercée aussi par leur amour et leur tendresse. Bref, la vie en rose quoi. Jusqu'à ce jour terrible. Oui, ce jour horrible où eut lieu cette abominable tragédie, alors même qu'elle n'avait que 6 ans. Tout avait pourtant bien commencé, le soleil brillait, le ciel était bleu, les oiseaux chantaient. Bref, une belle et calme journée. Tricia jouait à cache-cache avec Gwen. La maison entière résonnait de leur rire enfantin. Tricia était celle qui comptait. Et alors qu'elle allait atteindre le nombre 12, un cri perçant retentit. Totalement paniqué, elle se précipita vers la provenance du cri, le salon. Elle y trouva sa sœur, terrorisée, en train de pleurer comme une madeleine. S'approchant d'elle pour savoir ce qui se passait, elle vit soudain son corps, sans vie, flottant entre deux eaux.

« HYAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAH !!!! »

Ce jour-là, une terrible tragédie secoua les deux sœurs. Robert, leur poisson rouge bien aimé les avait quitté.Après cela, rien ne fut plus jamais comme avant.

Tandis que Gwendolyn ne cessait de pleurer dans les jupes de leur mère, Tricia se referma peu à peu sur elle-même, devenant doucement de plus en plus agressive. Oh...c'était de l'agressivité d'enfant. Rien de réellement très méchant. Mais tout de même. Elle ne se laissait plus approcher que par ses parents et sa sœur. Surtout sa sœur. Seule elle, après tout, partageait sa douleur.

Désespéré de voir leurs petites filles chéries de plus en plus réfractaire (pour l'une) et totalement inconsolable (pour l'autre), leurs parents décidèrent de leur trouver une occupation. N'importe quoi qui pourraient les distraire un peu de la mort de leur fidèle poisson rouge. Il y avait l'école d'abord. Parce que mesdemoiselles étaient des Lady, des filles de gros bourges -hey ! Papa est PDG et Maman mannequin, ça en rapporte du pognon vous savez!!-, et comme tous les enfants, il leur fallait aller à l'école. École pour enfants de gros bourges, évidemment. On ne mélange pas les douces colombes avec les malheureux vers de terre. Quand bien même les seconds faisaient partie de l'alimentation des premiers. Mais là je m’égares. Aussi intéressante que soit les rapports entre vers de terre et colombes, ce n'est pas ce qui nous intéresse ici.

L'école donc. Tout allait bien. Les deux sœurs avaient de bons résultats qui rendaient fier comme des paons leurs papounet et mamounette chéri. Il n'y avait que quelques frasques un peu exubérante par ci par là. Parce que oui, piquer la jolie mygale toute velue du vivarium de papa pour aller la cacher dans les toilettes des filles et faire hurler de terreur lesdites filles, en montant vers des décibels rarement atteinte jusque là, ce n'était que des frasques d'enfants. Mais si l'école les aidait à oublier un peu la mort de Robert, une fois de retour à la maison, c'était plombage d'ambiance garantie. Alors, ce fut la pelle aux activités extrascolaires. Gwendolyn et Tricia étaient des Lady, et elles devaient de ce fait avoir à leur actif une activité sportive -de préférence classieuse et pompeuse- et jouer d'un instrument de musique -là aussi, de préférence noble et qui coûtait bonbon-.

Outre le fait de s'être un peu isolée suite à...l’événement, Tricia s'était aussi bien...masculinisée. Ouais, c'est ça. Elle était devenue un vrai garçon manqué, violente, qui tape facilement, avec un langage à faire rougir une sainte nitouche. Il lui fut donc proposé des sports de combat. Ouais...mais non en fait, ça collait pas. Puis quand elle eut 11 ans, elle eut la révélation. La boxe ne l'avait pas accrochée, pas plus que le judo, le karaté, l'escrime et tout le tralalala. Mais ça !! Elle le savait, ce sport là, c'était l'amour de sa vie, ce qu'il lui fallait.

Patinage artistique.

Oui, tu as bien lu. Du patinage artistique. La brute qu'était Tricia s'était révéler une véritable passion pour cette discipline pleine de grâce et de délicatesse. Contraste !

En parallèle aux différents sports auxquels elle s'était initiée, elle avait essayé plusieurs instruments. Et l'un d'eux avait éveillé sa fibre artistique. La harpe. Ouais ouais ouais. La harpe. Double contraste ! Tricia, jeune fille aussi douce qu'un bulldozer lancé à 100km/heure, aussi délicate qu'une tarte à la crème lancée dans ta face...pratiquait le patinage artistique et jouait de la harpe, deux discipline hautement reconnue pour leur grâce et toussa... Ça pouvait surprendre. Mais bon, Gwendolyn, jolie poupée toute gentille et toute délicate jouait de l'orgue et faisait du parcours. Discipline aussi masculine que les deux autres étaient féminine. Légère inversion des rôles ? Cherche pas.

Bref, tout allait pour le mieux dans le meilleur des mondes après cela. Elles avaient toute les deux fait leur deuil de la mort de Robert, elles s'amusaient comme des folles -si, si, si- avec leurs activités respective et à l'école. Bon. Gwen était restée une grosse gamine dans sa tête et Tricia était toujours, ou plutôt encore plus violente qu'avant. Elles avaient bien grandis toutes les deux. Bon, en même temps, elles avaient hériter du magnifique corps et du magnifique visage de leur maman d'amour, alors forcément, elles étaient beeeeeeeeeeeeeelles. Et on le sait tous, les belles filles, les couillus en pleine croissance hormonale, ils aiment ça. Mais voilà.

Personne.

Ne.

Touche.

A.

Gwendolyn.

C'est tout. Alors autant Tricia se contrefous totalement des gens bavant sur son passage -elle en profite plutôt pour se rincer l’œil allègrement-, autant PERSONNE ne touche à sa petite sœur -née 15 minutes avant elle mais osef!-. Et la réciproque était vrai. C'est pour ça qu'elles se sont fais virer une fois. C'était exagérer d'ailleurs. Elle, elle avait cassé la gueule à plein de gens, et rien ! Et là, sa frangine se ramène, fait bouffer trois cartouches d'encre à un de ses potentiel petit copain et VLAN ! Renvoyées ! Tss...favoritisme...

Bref ! A part ce léger incident...tout était...normal. Oui. Normal. Puis il y avait eut ça. Oh ! Ce n'était pas un drame comme l'avait été la mort de Robert. Non non non ! En fait, un beau matin, le soleil brillait, le ciel était bleu, les oiseaux chantaient...une impression de déjà vue ? C'est normal. Bref, Tricia prenait sa douche, comme tous les matins et là, en passant sa main sur sa poitrine elle remarqua que quelque chose n'allait pas. Il manquait quelque chose. N'arrivant pas à mettre le doigt sur ce qui la dérangeait, elle baissa la tête pour regarder et là...

« HYAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAH !!! »

Elle n'avait plus de poitrine. Plus de seins du tout. Et entre ses jambes...un service trois pièces...OHMONDIEU!! Et c'est ainsi qu'une Tricia transformer en mec se mit à courir dans tout le manoir en hurlant...à poil.

La crise passée, l'évidence fut là. Tricia avait un « don ». Elle pouvait changer de sexe à volonté. Elle avait 13 ans. Si au début elle trouva ça très drôle, elle déchanta quand elle reçue une certaine lettre. Elle était invité à rejoindre un certain endroit pour gens comme elle.

Seulement elle.

Pas Gwen.

Ce fut la crise. Tricia hurla au ciel toute les insultes qu'elle connaissait -et elle en connaissait beaucoup-, dans toutes les langues qu'elle connaissait, et après avoir proférer multiples menaces de mort douloureuse, elle refusa nette de partir là-bas, à Océan, et d'être séparé de sa sœur. Point. Elle était même prête à laisser sa jumelle l'enfermer dans la cave, c'est dire...

Puis il y eut l'année suivante. Les couillus dopés aux hormones étaient toujours là, excité comme des puces un soir de printemps en pleine saison des amours. Un vrai calvaire. Et cinq d'entre eux avait réussit à la coincer dans un coin et à la maîtriser. Puis sa ****** de ****** de ****** de sœur était arrivé, la bouche en cœur, pour la sauver. Genre.

Sauf qu'elle l'avait vraiment sauvé en plus. Elle savait pas du tout comment, mais les mecs s'étaient envolés. Littéralement. Avant de s'écraser comme des bouses de vache sur le sol. L'explication était venue un peu plus tard. Gwen avait aussi un don. Ô joie ! Et elle reçut elle aussi la fameuse lettre.

Bras dessus, bras dessous, elles avaient décidées d'aller toute les deux à Océan. Et histoire de marquer le coup et de faire chier le moooooooooonde, elles s'étaient toutes les deux teints les cheveux. En bleu. TURQUOISE LE BLEU ! Comme ça elles pourraient se repérer de loin. Oui.

Cheveux turquoise = radar à frangine.
Et maintenant, leur deuxième année là-bas allait commencer. Et Tricia n'avait qu'un seul souhait...

« Pitié...achevez-moi. » dit-elle en regardant Gwen déguiser en père noël.
Derrière l'écran.
Saluuuut je m'appelle Clémence et j'ai 18 ans. J'ai connu le forum grâce à ma jumelle adorée et je trouve qu'il est BOOOOOOOOOOOW.


WE'RE BUILDING IT UP TO BREAK IT BACK DOWN WE CAN'T WAIT TO BURN IT TO THE GROUND
(c) MEI sur APPLE SPRING
avatar
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Boys boys boys ♫ Mar 12 Nov - 20:18

héhéhéhéhé, tout est parfait, je n'ai rien à redire. ♥ J'adore ton personnage, puis Miku quoi ♥ 8D
Donc, voilà, tu n'as plus que ça à faire;

Bienvenue sur Ocean!
Hello Invité ♥ !
J'ai l'honneur de t'annoncer que tu es désormais validé, tu peux donc enfin commencer à RP! Je t'invite à aller recenser ton avatar, recenser ton pouvoir, recenser ta couleur de dialogue, demander ta chambre (ou ton appartement si tu es un adulte), rencenser ton poste si tu es un employé de l'école.
Nous te souhaitons encore une fois la bienvenue sur Ocean, et bon rp parmi nous! ♥

Boys boys boys ♫

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: △ pour commencer... :: Présentations :: Fiches validées-